Le jujubier: une plante aux multiples bienfaits !

5 (100%) 4 votes

À l’origine cultivé uniquement en Chine, la plantation du jujubier, du nom scientifique zizifus jujuba ou encore ziziphus vulgaris, s’est développée rapidement en Afrique et en région Méditerranéenne. Cet arbre se distingue par ses branches épineuses et son port arrondi avec une forme similaire à un pleureur. Son tronc est à écorce brune et rose, avec un aspect très décoratif.

De croissance lente, le jujubier résiste aux intempéries, même aux températures pouvant descendre jusqu’à -15°C. Les quatre premières années de sa croissance, le jujubier ne vous offrira aucun fruit. Par contre, plus il vieillit, plus sa production de jujubes augmentera.
Les feuilles du jujubier, également appelées dindoulier, gingeolier, guinourlier, chichourlier, lotus du Coran ou croc-de-chien, sont caduques, ovales, alternes et crénelées.

jujubier adulte
Un jujubier adulte au Yemen

Le jujubier apparaît dans les religions chrétiennes et islamiques : les branches de l’arbre auraient servies dans la fabrication de la couronne du Christ, et selon le Coran, au Paradis pousseraient des jujubiers.

Ce fruit, de forme ovale ressemble à une olive généralement, mais se distingue par son évolution de couleur : vert puis jaune, puis brun et enfin le jujube adopte une couleur rougeâtre brillante à maturité. Son gout est similaire à celui de la pommer verte à l’état frais, ainsi qu’à celui de la datte séchée.
Il est savoureux et est riche en :

  • vitamines A, C
  • fer
  • calcium
  • sucre, de même quantité que celle contenu dans la figue

Le jujube peut être préparé en cuisine, vous pouvez:

  • Le sécher
  • Le transformer en confiture ou pâtes
  • En préparer des confits

Son bois est très apprécié des ébénistes, qu’ils appellent « acajou d’Afrique ».

La petite histoire du jujubier

Depuis plus de 4000 ans, la Chine cultive le jujubier commun, par contre il lui faudra attendre 2000 ans avant d’arriver dans le bassin méditerranéen. C’est grâce à l’empereur Auguste (63 avant JC ; -14 après JC) que cet arbre fruitier a réussi à s’introduire sur le territoire gauloise. Aujourd’hui, la culture du jujubier s’est répandue un peu partout dans le monde, notamment :

  • dans le sud et sud-est européen
  • au Moyen-Orient
  • au nord-est de l’Inde
  • dans le Baloutchistan
  • dans l’Himalaya
  • dans le nord de la Chine
  • au sud-ouest du continent américain
  • au Japon

Dans l’Odyssée chant IX d’Homère, il est fait allusion du pays des Lotophages, soit le pays où l’on consomme des lotos, qui signifient jujubes.

En ces temps-là, ces fruits étaient considérés comme des fruits pouvant rendre heureux. Ils avaient le pouvoir de faire oublier l’amour de leur patrie aux marins d’Ulysse.

Pour en savoir plus sur l’histoire du Jujubier, prenez le temps de jeter un oeil sur ce dossier très bien documenté !

Aujourd’hui pourtant, le jujubier commun est en voie de disparition sur le pourtour de la méditerranée, du fait que sa culture tombe de plus en plus dans l’oubli.

Les différentes variétés du jujubier à travers le monde

En Chine, le jujubier se décline sous plus de 400 espèces, qui se sont ensuite répandues à travers le monde, souvent sous des noms différents. Ainsi, en Provence par exemple, on ne retrouve que 2 à 3 variétés de jujubier seulement, tandis que Frank Nicolas Meyer a introduit environs 80 espèces aux Etats-Unis, au courant du XXème siècle.

Les variétés rencontrées en Provence

Dans la région provençale, on dénombre 3 espèces distinctes de jujubiers.

ziziphus jujuba
Le ziziphus jujuba.

Le ziziphus jujuba, aussi appelé gros fruits jaunes de Provence Les fruits de ce jujubier sont oblongs, avec une taille variant entre 1,5 et 2,5 cm. Savoureux et sucrés, ces jujubes sous 2 saveurs en octobre et septembre :

  • marron et ferme
  • flétris

Son tronc est composé par des rameaux grêles, avec peu d’épines. Sa production de fruits est régulière et abondante.
Les fruits de cette variété de jujubier sont gros, d’une forme longue dont les angles sont arrondis. Les jujubes sont rouges vifs, savoureux et de haute qualité. D’ailleurs, ils sont très recherchés dans le domaine de la confiserie.

Cette variété se distingue de tous les autres jujubiers par ses fruits :

  • Gros
  • Légèrement acides

Ces feuilles sont caduques et son tronc est composé par plusieurs rameaux épineux.
Cette espèce la moins connue de tous, du fait qu’il est surtout utilisé en tant que porte-greffe.

Les variétés chinoises

Les espèces chinoises de jujubier sont au nombre de 400. Nous allons en citer les plus populaires et les plus appréciées.

Ziziphus jujuba So’

Ziziphus jujuba So’
Le Ziziphus jujuba So’

Ce jujubier produit des fruits ronds, dont le goût reste similaire à ceux que l’on rencontre en Provence, à la seule différence, que leur récolte est plus tardive.

Cet arbre fruitier tiendra convenablement dans votre jardin, du fait que sa végétation soit compacte et sans épine.

Ziziphus jujuba Lang’

 

Les jujubes de cette espèce sont en forme de poire, et sont très précoces. Pouvant être consommés séchés, ces fruits peuvent également se manger bien mûrs ou flétris.

Contrairement aux autres jujubiers, le ziziphus jujuba Lang’ produit rapidement de fruits, et ce, au bout de 1 à 2 ans.

 

Ziziphus jujuba Li’

Ziziphus jujuba Li’
Le Ziziphus jujuba Li’.

Les fruits de cette variété de jujubier se distinguent par sa taille énorme, sa forme ronde ou ovoïde. Ils murissent après les jujubes ‘Lang’, mais avant ceux trouvés en Provence. Vous pouvez les consommer alors qu’ils sont encore blanc jaunâtres. Ce qui ne les empêche pas d’être gouteux et de très bonne qualité.

Au moment de la dégustation, vous remarquerez que ces noyaux sont très petits, voire inexistants.

 

Les variétés aux Etats-Unis

Sur le continent américain, on dénombre 3 types de jujubiers, qui sont :

    • Le ziziphus jujuba Qiyue Xian, qui signifie en anglais Autumn Beauty ou Beauté d’automne : ses fruits sont de grosse taille, avec des formes ovales ou rondes. Ils sont d’apparition précoce.
    • Le ziziphus jujuba Sherwood : tardifs, les fruits de ce jujubier ont la chair dense avec une bonne saveur.
    • Le ziziphus jujuba Honey Jar : produisant des jujubes de petite taille à la peau fine, avec une chaire ferme, juteuse et sucrée.

Bonus : les plantations rares du jujubier produisant des fruits à forme insolite

Les variétés de jujubiers suivantes produisent des fruits à formes biscornues et renflées, ce qui rendent leur aspect original :

      • Le ziziphus jujuba Dragon Jujube
      • Cucurbit Jujube
      • Millstone Jujube
Cucurbit Jujube
L’exemple du Cucurbit Jujube avec ses jujubes de couleurs jaunes.

La culture du jujubier: 6 choses à savoir

Le jujubier demande une plantation ainsi que des entretiens particuliers. Si vous envisagez d’en planter un dans votre jardin, vous devez suivre certaines règles de culture spécifique.

1. Le choix de l’endroit pour planter un jujubier

L’endroit idéal pour planter votre jujubier doit répondre aux critères suivants :

    • Luminosité : le jujubier a besoin de soleil
    • Sol : le sol doit être correctement drainé, calcaire ou rocailleux. Vous devez savoir que vous pouvez planter votre jujubier en bord de mer, du fait qu’il supporte bien les sols salins et les embruns. Il tolère également un sol assez humide à très sec.

Rappelons que la croissance des jujubiers communs est très lente. Pour cause, ils peuvent produire sur une moyenne de 30 ans.

2. Les 4 étapes de base pour planter son jujubier

Planter un jujubier n’est pas sorcier. D’ailleurs, il ne requiert que des gestes simples :

      • Commencez par creuser un tour de 40 cm
      • Versez-y du compost ou du sable, si nécessaire. Cela permettra d’alléger la terre
      • Veillez à mettre une distance de 5 m en tous sens entre les plants. Cette distance sera de 6 mètres si le sol de plantation est riche
      • Espacez les pieds pour planter une haie vive. Distancez-les de 50 à 80 cm.

3. Comment entretenir son jujubier ?

Le jujubier ne demande pas un entretien particulier :

      • Arrosage : arrosez abondamment votre plantation pendant les premières années afin d’aider les racines à se développer rapidement en profondeur ;
      • Paillage : cette installation est nécessaire afin de limiter le désherbage mais aussi éviter d’arroser tout le temps

Dans une plantation intensive, le jujubier devra recevoir une irrigation en saison estivale et une fumure organique azotée chaque année.

4. Quelle est la bonne taille pour un jujubier ?

Afin de favoriser la récolte de votre jujubier, taillez en buisson ou en basse tige. L’idéal, au mois de mars, tous les 3 ans, éclaircissez la ramure et ôtez les branches qui dépassent. Par ailleurs, comme pratiqué en Chine et en Russie, il est possible de les tailler tous les ans.

5. Le point sur Les parasites et les maladies pouvant l’infecter

La cératite ou mouche méditerranéenne reste la principale menace pour le jujubier. Cet insecte pond des œufs dans l’écorce de l’arbre à maturité. Vous devez alors surveiller constamment votre arbre, concernant les éventuelles traces de piqûres sous sa peau. En outre, on note également la menace assez commune qui est la cochenille, de son nom scientifique coccus conchaeformis.

cératite
La cératite, vue de…très près est une véritable ennemi du jujubier.

Par contre, elle se traite avec la roténone ou la pyréthrine.
Afin d’ éviter la pondaison de cette mouche méditerranéenne, il est conseillé de poser des pièges à phéromones ou encore des cartons englués de couleur jaune dans le tronc du jujubier. Rappelons toutefois qu’une fois que le ver est dans le jujube, vous ne pouvez plus rien faire, tout traitement est inefficace.

Par ailleurs, évitez toute application d’insecticides, pour préserver l’écologie et la faune comme les oiseaux ou les autres insectes prédateurs.

6. La date de récolte des jujubes

Un jujubier ne vous donnera des fruits que vers la 4ème année, suivant le semis. Par contre, il atteindra sa pleine maturation à 15 ans.  La période de récolte se situe entre septembre et octobre, saison durant laquelle les fruits sont bien rouges et colorés.

Ils sont à consommer frais, en liqueur ou en confitures. Vous pouvez également les sécher, en plein soleil, suivant le même système que les pruneaux.

4 méthodes pour multiplier sa plantation !

Quatre méthodes de multiplications sont recommandées pour le jujubier. Découvrons les sans plus attendre !

Méthode 1: Le semis

Pour cette technique, trois étapes sont à suivre :

      • La stratification : gardez au chaud pendant 3 mois les graines de jujube, ensuite 3 autres mois dans du sable humide. De cette manière, vous serez sûrs de pouvoir les semer au moment voulu.
      • Le semis : passés ces 6 mois, vous pouvez semer les graines. Vous pouvez même briser le noyau pour optimiser la germination du jujubier
      • La levée : cette étape devrait avoir lieu au printemps de l’année du semis ou l’année qui suit. Elle consiste à repiquer les plantes dans un pot durant le premier l’hiver.

Méthode 2: Le bouturage

La période propice à la réalisation des boutures du jujubier se situe entre novembre et janvier. Pour cela, vous devez couper des portions de branches encore jeune (1 an) à l’horizontale, qui se situe juste sous un bourgeon. Éliminez tous le feuillage qui s’y trouvent et plantez-le sous châssis froid.

Il est également possible de faire des boutures de racines, durant la période hivernale. Pour cela vous devez :

      • Accéder aux grosses racines charnues. Choisissez celles qui ont la taille d’un crayon avec des radicelles
      • Les couper nettement, et les rincer à l’eau claire puis les découper en bâtonnets de 10 cm maximum
      • Les disposer dans une caissette, de manière oblique pour laisser apparaître une partie hors de la terre, dont la température optimale est de 5 à 10°C
      • Vers le mois de mai, les repiquer dans un pot plus grand et les laisser tranquille jusqu’à l’automne.

Méthode 3: La division

Cette méthode se pratique en période hivernale :

      • Séparez les drageons
      • Repiquez-les à l’endroit où vous désirez qu’ils poussent

Méthode 4: La greffe

Vers novembre, faites un prélèvement de vos greffons et gardez-les au froid jusqu’au printemps.

Le miel de jujubier et ses multiples bienfaits

Le miel de jujubier est très recherché du fait de sa rareté, mais surtout pour ses propriétés bienfaitrices sur la santé. Découvrons tout ce qu’il faut savoir sur les bienfaits que vous pourrez tirer du miel de jujubier !

Les propriétés uniques du miel de jujubier

Ce n’est pas pour rien que le miel de jujubier détient le titre de meilleur miel du monde. Le miel de jujubier est riche en glucose, fructose, en vitamines B1 jusqu’à B6 et C et en acides gras. Il contient également de l’acide ascorbique, de la vitamine A, idéale pour notre croissance, favorise l’hydratation de la peau et nous promet une bonne vision malgré la vieillesse.

miel jujubier bio
Nous vous conseillons d’acheter du miel de jujubier bio, afin de profiter au mieux de ses bienfaits.

En outre, c’est un miel de type monofloral, de couleur claire, doux aux papilles, avec un gout de caramel au beurre. En plus, il ne se cristallise pas.
Ses multiples vertus thérapeutiques ainsi que son gout unique ne passent pas inaperçues des amateurs de miel. Parmi ses vertus, le miel de jujubier :

      • Renforce notre système immunitaire
      • A une propriété cicatrisante contre les plaies, coupures ou brulures
      • Est efficace contre la sinusite, les pathologies similaires comme l’angine. En effet, cette substance est un parfait antibiotique.
      • Lutte efficacement contre l’ulcère
      • Aide à la digestion et apaise les problèmes de l’appareil digestif
      • Est un aphrodisiaque par excellence

L’apiculture yéménite, le centre de production du miel de jujubier

C’est en région centre ouest du Yémen, à Hadramaout, qu’on trouve les principales apicultures de miel de jujubier. Cette région est réputée pour son aspect sauvage et désertique, idéal pour la plantation des jujubiers dont la floraison ne dure que 40 jours.

La particularité de ces apiculteurs réside dans le fait qu’ils n’adoptent que des techniques primitives, et n’utilisent donc aucune appareil ni produits chimiques. Les modèles des ruches sont très traditionnels : elles sont en bois, sans cadres mobiles ou en terre cuite, en tronc d’arbre ou en osier …

Hadramaout
Hadramaout au Yémen.

C’est pourquoi le rendement est relativement faible avec seulement 2 kg à 5 kg de miel par ruche. En outre, la productivité des abeilles est très limitée à cause de la sécheresse et la présence des acariens parasite de l’abeille sans oublier les frelons. Grâce à toutes ces techniques naturelles et artisanales, le miel de jujubier est devenu un nectar de luxe, surtout dans le monde arabe.

Il est même devenu un pilier de l’économie locale. C’est pourquoi les habitants du Yémen le considèrent comme étant un bien plus précieux que le pétrole. Sur le marché international, le prix du miel de jujubier oscille autour des 180 euros le kilo. Les sites marchands, physiques et sur la toile, se battent pour avoir ce nectar de luxe, qui est devenu un produit convoité de tous. Faites quand même aux arnaqueurs !

Merci de partager si l'article vous a plu 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *