Biodiversité : un congrès international pour 2020

L’état actuel de notre environnement est au cœur de la préoccupation mondiale. Alors que de nombreuses actions contre le réchauffement climatique ont déjà été mises en place, ce n’est pas toujours le cas en ce qui concerne la disparition de certaines espèces. Une première rencontre avec le comité français de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature ou l’UICN s’est d’ailleurs tenu le 12 juin dernier dans cet intérêt à Marseille. Il s’agit d’une première préparation à l’amélioration des tentatives pour maintenir la biodiversité autant que possible pour les années à venir. Explications.

Un congrès prévu en 2020

Le congrès mondial pour la biodiversité se tiendra, à l’instar de la rencontre française, à Marseille entre le 11 et 19 juin de l’année prochaine. L’événement sera ouvert au grand public et a pour principal thème : « La Nature, notre Avenir ». L’organisateur souligne l’importance de maintenir un environnement naturel afin de garder notre planète aussi saine et agréable que possible. Si l’idée est de faire ressortir les meilleures idées pour maintenir la biodiversité, c’est aussi un préparatif à la sensibilisation prévue grâce au COP15 qui se focalise justement sur ce domaine. Cet événement se tiendra en octobre 2020 et permettra de porter les idées reçues vers un public plus large et une meilleure sensibilisation. Pour la France qui reçoit ce congrès, il s’agit d’une opportunité de favoriser les actions en faveur de la biodiversité qu’elle prônait déjà auparavant.

La biodiversité au centre des préoccupations

La protection de la biodiversité passe par plusieurs étapes dont la sensibilisation et la mise en place des actions adaptées pour obtenir les meilleurs résultats possibles. C’est exactement ce que prévoit le congrès international prévu pour 2020 à Marseille.

Les espèces les plus en danger

Le changement climatique influence la biodiversité de manière conséquente et impacte sur différents secteurs. Pour ne parler que de ceux dont la protection est primordiale actuellement, il y a par exemple les océans et les forêts. Ces éléments sont les plus touchés par la dégradation actuelle et nécessite un changement radical pour une meilleure protection. De même, il y a les littoraux, les mangroves et encore d’autre milieu regroupant des espèces de tous genres. La plupart de ces écosystèmes sont de plus en plus fragiles et peuvent se détériorer rapidement si l’on n’y fait pas assez attention.

Les mesures préventives prévues

En mer, la propagation des déchets plastiques est la principale cause de bouleversement de l’écosystème. Rien que pour la France, la WWF a perçu une pollution d’un ordre de 600 000 tonnes de déchets plastiques. Sur les côtes comme en forêt, le phénomène d’urbanisation est l’un des fléaux les plus dangereux. L’activité étant mise en cause dans un cas comme dans l’autre, la meilleure proposition afin de préserver la biodiversité reste la mise en place d’action de prévention et de sensibilisation. Les événements prévus pour l’année prochaine vise d’ailleurs l’analyse des différentes propositions soumises par les grands acteurs de la protection de l’environnement afin d’établir la stratégie la plus adéquate pour protéger la nature ainsi que les nombreuses espèces qui y vivent.

Photos : astrosurf.com, iucncongress2020.org

Merci de partager si l'article vous a plu 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *