Un petit changement d’odeur pour nos fleurs

Nous connaissons tous l’odeur de la rose ou de la lavande. Pour nous, cette senteur est uniquement un côté agréable de la fleur. Elle est considérée comme unique pour chaque plante mais les choses ont légèrement changés dernièrement. En effet, les scientifiques ont remarqués que l’odeur d’une fleur, il y a une cinquantaine d’année n’est plus la même que nous connaissons actuellement. Quels en seraient les causes et pourquoi ce changement ne doit pas être pris à la légère ? Nous vous apportons toutes les réponses !

L’importance de l’odeur des fleurs

Si nous reconnaissons une fleur ou une plante quelconque par leur odeur, il est important de savoir que certains insectes en font de même. Pour les agents pollinisateurs, ces senteurs, le nombre de fleur ainsi que les couleurs font partie des moyens pour savoir s’il s’agit de la plante qui les intéressent. En cas de changement de ces odeurs, il est donc difficile de retrouver leur chemin. Cela est notamment désavantageux pour les abeilles par exemple qui utilisent cette technique pour trouver le nectar dont ils ont besoin pour se nourrir. Cela a pour effet de repousser les insectes et réduire leur présence dans certaines zones.

Le climat, un facteur important dans ce changement

Le climat serait le principal facteur de ce changement d’odeur. En effet, son changement aurait pour tendance de transformer la composition des fleurs et par la même occasion le comportement des insectes qui ont l’habitude de les butiner.

L’étude menée au Massif de l’Etoile

C’est au cœur du Massif de l’Etoile, à Marseille que l’enquête sur le comportement des insectes face au changement d’odeur des fleurs a été menée. Ella été réalisée sur différents types de romarins. D’une part, il y a ceux plantées dans des conditions normales et ceux qui sont cultivées sur un terrain où la pluie est moins présente. Cette étude a pour but de mesurer les impacts du changement climatique sur la biodiversité animale et végétale et de prendre les précautions les plus adaptées à leur protection.

Une différence de comportement entre les insectes

Face à du romarin stressé et naturel, les abeilles n’auront pas le même comportement à cause de leur odeur. D’un autre côté, les espèces sauvages se tourneront vers les plantations stressées alors que les abeilles domestiques se tourneront vers le romarin classique. Cela est principalement dû aux senteurs plus élevées pour le romarin cultivé en milieu aride. Les abeilles sauvages ayant choisi ce type de plante présente également un taux de production plus important.

Photos : topchretien.com

Merci de partager si l'article vous a plu 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *