la Scolopendre

Scolopendre, ses dangers et les précautions à prendre

5 (100%) 2 votes

La scolopendre est un insecte appartenant à la famille des scolopendridae qui vit principalement dans les zones méditerranéennes, comme le sud de l’Europe ou le nord de l’Afrique, mais aussi dans l’est de l’Asie. Par ailleurs, il existe également des espèces géantes qui se trouvent dans les Antilles, les Caraïbes et en Amérique du Sud. La scolopendre géante peut atteindre une longueur de 30 à 40 cm, tandis que les espèces plus petites ne font qu’entre 5 et 15 cm.

La scolopendre aime les milieux sombres et humides, et peut donc se retrouver aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur d’une maison. Il est alors possible qu’elle élise domicile dans votre jardin ou dans certaines de vos pièces, du moment que ses conditions de vie sont remplies.

Il faut noter que la scolopendre est une espèce de mille-pattes, et elle se nourrit principalement d’autres insectes. De ce fait, elle peut être utile dans un jardin, car non seulement elle peut se débarrasser des insectes nuisibles, mais elle peut aussi nourrir le sol d’éléments essentiels. En effet, sa production d’humus que l’on retrouve dans ses excréments va servir de terreau d’excellente qualité pour le sol !

En revanche, même si la scolopendre n’est pas dangereuse en elle-même, elle peut s’attaquer à des animaux domestiques ou à l’homme lorsqu’elle ressent une menace. En dessous de sa tête se trouvent 2 pattes transformées en crochets, qui lui servent à piquer ceux qu’elle juge dangereux pour elle. Étant donné la présence de ces deux crochets, la piqûre peut ressembler à une morsure, mais l’effet reste le même.

Crochets de la scolopendre
Nous voyons bien ici les deux crochets de la scolopendre qui lui servent à mordre et à transmettre son venin en cas de danger

Ainsi, des morsures et piqûres de scolopendre peuvent être très douloureuses, et s’accompagnent même d’un œdème. Cependant, elles sont rarement fatales, sauf en cas d’allergies prononcées au venin. Malgré cela, des soins doivent être apportés tout de suite après une piqure de scolopendre pour soulager la douleur et éviter une infection.

Le mode de vie de la scolopendre

Il existe environ 90 espèces de mille-pattes répertoriées, et les scolopendres en font partie. Leur nom scientifique est Scolopendra cingulata, et elles vivent principalement dans le bassin méditerranéen.

A quoi ressemble-t-elle ?

La scolopendre est un mille-pattes qui mesure entre 5 et 15 cm. Son corps est muni de plusieurs anneaux qui ont une épaisseur conséquente et qui forment une carapace. Il s’agit d’un insecte nocturne, ce qui explique sa préférence pour les endroits sombres, mais aussi humides. En revanche, elle aime la chaleur, et recherche donc les zones où elle peut en trouver.

Ce mille-pattes est doté des deux organes appelés forficules. Ce sont des crochets qui servent de moyen de défense. Ainsi, lorsqu’un corps vivant étranger touche la scolopendre, elle se défend immédiatement en le piquant avec ses forficules. Ces organes contiennent du venin, ce qui peut provoquer une douleur intense chez l’homme ou chez un animal. Ce venin a la capacité de détruire les globules rouges dans le sang, et peut même être neurotoxique, autrement dit, il peut affecter le bon fonctionnement du cerveau.

Cependant, étant donné la faiblesse de la quantité du venin de la scolopendre, sa morsure n’est pas tellement dangereuse. Il faut tout de même en prendre soin lorsque cela se produit, pour ne pas risquer des aggravations. En effet, ce mille-pattes peut se retrouver dans votre maison sans que vous le sachiez ! Vous pourriez ainsi le toucher par inadvertance, et vous faire mordre par la suite, étant donné qu’il s’agit d’un insecte très rapide.

La scolopendre est souvent confondue avec le scutigère véloce. Ce dernier est aussi un mille-pattes ayant deux forficules et qui pique, mais celui-ci a une plus petite taille avec sa longueur qui tourne autour de 3 cm. D’autre part, le scutigère véloce est moins agressif, car il ne pique qu’assez rarement, lorsque le danger est bien réel. En plus, sa piqûre est moins douloureuse, et ses conséquences sont moindres.

Son habitat

l'habitat de la scolopendre
La scolopendre aime particulièrement les pierres, l’herbe, la mousse, le bois…

La scolopendre peut se retrouver partout, du moment que son habitat est sombre et humide, que ce soit dans la forêt, dans un jardin, dans une cave ou même dans une maison. Les endroits les plus susceptibles d’abriter une scolopendre sont :

  • sous les herbes
  • dans les mousses
  • sous des pierres
  • sous des tas de bois
  • dans une cuisine
  • dans la salle d’eau
  • dans un lit

Dans la maison, ce sont les pièces les moins fréquentées qui l’attirent, et elle aime beaucoup les recoins, notamment :

  • les dessus de portes
  • les rideaux
  • les draps
  • sous les meubles
  • dans les coins de mur cachés par un objet

En bref, elle imite diverses espèces d’insectes, soit parce qu’elle les suit pour les manger, soit parce qu’ils ont les mêmes habitudes de vie.

Sa nourriture

La scolopendre se nourrit principalement d’insectes, mais elle peut aussi manger des petits reptiles. Ainsi, les animaux les plus attaqués par ce mille-pattes sont :

  • les araignées
  • les blattes
  • les fourmis
  • les mouches
  • les scorpions
  • les cafards
  • les petits lézards
  • les chenilles
  • les limaces

Cela explique aussi la présence de la scolopendre dans la maison, car elle peut y trouver certaines de ses nourritures favorites !

Son rôle dans un jardin

Avec son mode de vie et son alimentation, la scolopendre peut avoir une grande utilité dans un jardin. D’ailleurs, elle peut être classée en tant qu’auxiliaire souterrain qui fait du bien au sol. Ces auxiliaires souterrains jouent un rôle essentiel dans la fabrication d’humus, en transformant des détritus et en produisant des excréments.

Par ailleurs, la scolopendre trouve aussi son utilité pour les plantes, les légumes ou les cultures en général, en mangeant les insectes nuisibles. Les végétaux peuvent donc être protégés de ses prédateurs avec la présence de ces mille-pattes dans leurs milieux de vie.

La scolopendre géante et ses particularités

la scolopendre géante
Exemple d’une scolopendre géante dont la taille peut aller jusqu’à 40 cm !

Une espèce plus grande que la scolopendre vit en Amérique du Sud, et est appelée scolopendre géante, avec le nom scientifique scolopendra gigantea. Sa longueur peut atteindre 30 cm, voire 40 cm dans certains milieux propices à son développement. Les régions proches du continent, comme les Antilles ou les Caraïbes peuvent aussi en abriter. Il s’agit du plus grand spécimen de mille-pattes répertorié à ce jour.

Étant donné la grande taille de la scolopendre géante, son venin est transmis à travers une plus grande quantité, et peut donc avoir des conséquences plus graves par rapport à celui de la scolopendre de la méditerranée. Il faut donc éviter de se faire mordre, et prendre toutes les mesures adéquates le plus vite possible en cas de morsure.

Que faire en cas de morsure ?

morsure de scolopendre

Les morsures et piqûres de scolopendre ne sont pas tellement dangereuses, mais ne doivent pas pour autant être prises à la légère. En effet, si elles ne sont pas traitées correctement, elles peuvent conduire à des infections, entrainant des maladies et divers troubles de l’organisme. Quoi qu’il en soit, il faut d’abord savoir identifier une morsure de scolopendre.

Les symptômes d’une morsure

Quelques symptômes indiquent qu’il y a bel et bien eu une morsure de scolopendre. Pour une personne, il est souvent facile de savoir qu’un mille-pattes est à l’origine d’une piqûre, étant donné la douleur immédiate. En revanche, pour un animal domestique, il est plus difficile de savoir s’il a été piqué et par quel animal. Ainsi, ci-après les symptômes les plus fréquents qui se présentent lorsqu’un chien ou un chat a été piqué :

  • une inflammation d’une zone bien distincte qui se produit tout autour de la morsure
  • une nécrose autour de la bouche et de la base des pattes
  • une fièvre
  • l’animal a du mal à respirer
  • l’animal n’a pas d’appétit

Si ces signes apparaissent sur votre animal de compagnie, il faut l’emmener tout de suite chez un vétérinaire pour qu’il reçoive les soins adéquats.

Pour l’homme, une piqûre se ressent par une douleur intense, et l’apparition d’un œdème et d’une rougeur.

Les mesures à prendre

Une piqûre de scolopendre sur l’homme doit être traitée correctement et rapidement. Il faut tout d’abord éviter d’être pris de panique lorsque la situation se produit et la considérer comme toute autre piqûre d’insecte.

Ci-après, les étapes à suivre en cas de piqure de scolopendre :

  • bien nettoyer la zone mordue, en utilisant de l’eau et du savon
  • utiliser un antiseptique contenant de la Chlorhexidine pour désinfecter la morsure
  • prendre un médicament antidouleur pour la calmer, comme du paracétamol – il faut veiller à respecter les dosages prescrits dans la notice
  • mettre de la crème à base de corticoïdes sur la morsure si le désinfectant n’a pas d’effet
  • prendre des antihistaminiques
  • si des démangeaisons apparaissent, prendre des médicaments qui peuvent lutter contre ce phénomène

Dans le cas où des troubles inhabituels apparaissent, il faut contacter un médecin pour connaître les mesures à prendre. Ces troubles peuvent être :

  • des vomissements
  • des migraines
  • une sensation de brulure sur la peau au niveau de la zone mordue
  • des palpations ou un pouls irrégulier

Il faut savoir qu’il existe des personnes qui peuvent être allergiques au venin de scolopendre, et qui peuvent ainsi développer des symptômes alarmants. En cas de morsure de scolopendre, il faut donc emmener ces personnes aux urgences rapidement pour ne pas risquer des complications.

Comment éliminer les scolopendres ?

Même si la scolopendre peut être utile pour le sol du jardin, elle n’est pas très rassurante lorsqu’elle se trouve dans la maison. De plus, sa présence chez vous constitue un signe de mauvais entretien ou de mauvaise hygiène. Il peut donc être opportun de l’éliminer si vous constatez sa présence.

Pour cette démarche, vous pouvez utiliser des méthodes naturelles ou des méthodes ayant recours à des produits industriels. Quoi qu’il en soit, vous disposez d’un large choix.

Les méthodes naturelles de répulsion

L’hygiène

La première attitude à avoir pour éviter une invasion de scolopendres dans la maison est d’avoir une bonne hygiène. Lorsque vous faites le ménage fréquemment, les mille-pattes ne trouveront pas d’endroits confortables pour y vivre. En plus, une maison mal entretenue attire de nombreux autres insectes qui font office de nourritures pour la scolopendre. Ainsi, si votre habitation reste toujours propre, bien aérée et bien éclairée, les insectes n’y rentreront pas, et il en sera de même pour les mille-pattes !

L’air et la lumière

Bien aérer sa maisonVous devez veiller à laisser entrer l’air et la lumière naturelle dans votre maison, autant que possible. Lorsque les pièces sont aérées et éclairées, les bactéries ne pourront pas s’y développer, et les insectes ne seront pas attirés.

 

Chasser l’humidité

Une maison humide attire inévitablement les scolopendres, ainsi que diverses autres bestioles indésirables. Normalement, en procédant à un bon entretien régulier, l’humidité devrait aussi disparaître, mais dans le cas où elle persisterait à cause de l’environnement ou de la situation géographique de votre maison, vous pouvez utiliser un déshumidificateur. Il faut également vérifier qu’il n’y ait pas de fuite d’eau dans vos canalisations ou dans vos évacuations.

Vérifier les ouvertures de la maison

Si les fenêtres et les portes sont normalement hermétiques, les insectes peuvent trouver d’autres types d’ouverture pour y pénétrer. Ce sont ces dernières qui doivent attirer votre attention, car elles sont généralement négligées.

Ces ouvertures inconnues peuvent être :

  • des fissures dans le mur
  • des gouttières
  • des cheminées
  • des canalisations

Les fissures doivent être réparées au plus vite pour une bonne hygiène et pour ne pas risquer d’affaiblir les structures de la maison. Quant aux autres, vous devez les nettoyer régulièrement, pour enlever tous les déchets qui auraient pu s’y accumuler et attirer ainsi les petites bêtes…

Utiliser la lumière électrique

Il a été prouvé que la scolopendre aime beaucoup les endroits sombres. Ainsi, pour les repousser vous pouvez mettre de la lumière dans les zones où les mille-pattes sont susceptibles d’élire domicile. Tel est le cas d’une cave, dans laquelle vous pouvez mettre une ampoule allumée durant la nuit, et ouvrir les ouvertures durant la journée.

Mettre des pièges

Si malgré tous vos efforts pour repousser les scolopendres, elles persistent encore à rester dans votre maison, vous pouvez alors utiliser des pièges pour les appâter, et les faire enfin sortir de votre maison !

1) Bois humide

Vous pouvez utiliser un grand morceau de bois humide pour piéger des scolopendres. En le mettant dans un endroit sombre de votre habitation, les mille-pattes vont s’y coller inévitablement. Après quelques jours, vous verrez que de nombreux mille-pattes s’accrochent à votre morceau de bois, et vous n’aurez plus qu’à mettre ce bois dans votre jardin, là où les scolopendres sont utiles.

2) Bouteille

Une bouteille peut aussi constituer un excellent piège pour les mille-pattes. Vous devez déposer une bouteille à l’horizontale dans la zone où les scolopendres sont les plus répandus, et y mettre de la bière pour les attirer, ainsi que de la graisse pour qu’elles ne puissent pas en ressortir. Lorsque vous voyez qu’il y a assez de scolopendres piégées, vous pouvez sortir la bouteille et déverser son contenu dans le jardin.

3) Ruban adhésif double face

Le ruban adhésif double face peut avoir beaucoup d’utilisation, et le piège à insecte en fait partie. En mettant cet accessoire sur le chemin emprunté logiquement pas les mille-pattes, ces derniers vont s’y coller, et ne plus pouvoir s’y dégager.

4) Pomme de terre vidée

La pomme de terre est un élément que les mille-pattes adorent. Ils ne s’en nourrissent pas, mais ils aiment son humidité et son odeur. Ainsi, en prenant une pomme de terre que vous aurez coupée en deux et vidée, vous pouvez former un piège ressemblant à la bouteille. Les scolopendres vont s’y accrocher et vous pourrez ensuite vous en débarrasser avec facilité.

Les autres méthodes

La terre de diatomée

Appelée aussi poudre de silice, la terre de diatomée est un répulsif puissant contre les insectes rampants. Il s’agit d’une poudre de couleur brune à base de coque d’algue qui est à appliquer sur les différentes ouvertures où les mille-pattes peuvent entrer. Cette poudre est inoffensive pour l’homme et les animaux domestiques, mais elle est très dissuasive pour les insectes qui rampent.

Les insecticides anti-cafard

Insecticide anti-cafard Même si ces insecticides sont destinés principalement à éliminer les cafards, ils sont également très efficaces contre les scolopendres. Ils contiennent en effet de la perméthrine qui est détestée par ces mille-pattes, sans compter qu’ils possèdent une longue durée d’efficacité. Un autre de ses avantages est le fait qu’il n’a pas d’odeur, et que vous pouvez donc l’utiliser, sans occasionner de gênes.

Les déboucheurs de canalisations

Les canalisations constituent des points d’entrée de bon augure pour les scolopendres, surtout lorsqu’elles sont sales. Vous pouvez donc utiliser des déboucheurs pour les nettoyer, et ainsi repousser les mille-pattes qui tentent d’y pénétrer. Vous pouvez alors utiliser des produits spécialisés, ou encore des substances plus simples comme du vinaigre blanc ou du bicarbonate de soude.

Le spray désodorisant

Le spray désodorisant est très utile pour mettre une ambiance agréable dans la maison. Mais vous pouvez aussi l’utiliser pour combattre les scolopendres. En effet, ce produit a un effet paralysant pour les mille-pattes, sans pour autant les tuer. Ainsi, en les aspergeant avec, vous pouvez les immobiliser, et les ramasser ensuite pour les faire sortir de votre maison. Faites toutefois attention lors de cette opération, en portant des gants et en utilisant une boite ou un contenant pour les ramasser, car il se peut qu’il y ait encore des mille-pattes qui soient actifs et qui pourraient vous mordre !

Huile essentielle de neem

Il s’agit d’une huile essentielle provenant d’un arbre de l’Inde, et qui est très répulsif pour certains insectes, y compris les scolopendres. Pour l’utiliser, il suffit d’en mettre quelques gouttes dans un vaporisateur et de la diluer avec de l’eau, puis de vaporiser le contenu dans les endroits où les mille-pattes sont présents.

Merci de partager si l'article vous a plu 🙂

Ces articles peuvent vous intéresser :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *