Potager : comment le protéger et mieux le cultiver ?

Lorsqu’on cultive un potager dans son jardin, il arrive que des oiseaux viennent perturber la croissance des jeunes pousses en les picorant. Une fois matures, certains fruits et légumes deviennent la cible des passereaux et des pigeons. Si vous souhaitez protéger votre potager et en prendre soin correctement, suivez ces conseils.

Des répulsifs simples et naturels

Pas besoin de tuer les oiseaux pour protéger votre potager. Le recours à des répulsifs faits maison suffit pour les éloigner. La suspension de vieux CD autour du potager chasse les oiseaux grâce aux rayons de soleil qu’ils réfléchissent. La lumière les effraie, les poussant à se retirer quand les disques virevoltent.

L’installation de barrières à pigeons s’avère également efficace. Autre technique qui marche : l’installation d’épouvantails au cœur du potager. Il s’agit sans doute d’une technique récurrente pour préserver les champs, même les plus vastes. En outre, allumez une radio dans votre jardin, de façon à faire croire aux ravageurs qu’une personne guette le potager est une méthode qui a fait ses preuves. La fabrication d’un produit répulsif à base d’ingrédients naturels est également possible. Pour ce faire, versez de la poudre de piment de Cayenne et de l’ail écrasé dans un verre d’eau et parsemez-en vos plantations.

Les méthodes chimiques

Les grandes surfaces et les boutiques spécialisées en outils de jardinage proposent des répulsifs chimiques qui se révèlent particulièrement efficaces contre les oiseaux. Ces produits s’aspergent généralement sur l’ensemble des plantes du potager. Bien que des composants chimiques soient utilisés pour leur fabrication, ils sont également préparés à base d’essences naturelles comme la lavande. Cette dernière est d’ailleurs connue pour déplaire aux insectes et aux oiseaux.

Pour lutter contre l’invasion des volatiles sur les plantes du potager, les effaroucheurs constituent également un moyen efficace. Il n’y a rien de tel pour effrayer les oiseaux et les faire fuir instantanément. Ces dispositifs peuvent produire des vibrations et des bruits métalliques. Ils sont aussi capables de réfléchir la lumière selon le modèle. Comme alternative, les appareils à ultrasons agissent aussi efficacement sur les oiseaux. A noter que l’ultrason émis n’est pas audible par les êtres humains puisque sa fréquence a été réglée de manière à déplaire aux ravageurs.

Les protections nécessaires contre les intempéries

Outre les oiseaux et les insectes, les intempéries peuvent également ravager un potager. En effet, le gel, les fortes chaleurs et les pluies incessantes gênent la croissance des plantes, d’où la nécessité de renforcer leur protection. Pour ce faire, vous pouvez par exemple installer une haie pour protéger votre potager du vent. Veillez à choisir l’emplacement idéal permettant d’exposer votre potager au soleil tout en le protégeant du gel et des fortes pluies. Préférez également installer vos plantes en hauteur.

Astuces pour bien planter son potager

La culture d’un potager passe par plusieurs étapes, à commencer par l’aménagement et la préparation de l’espace dédié. Le pH du sol doit être mesuré afin de déterminer le type de plantes pouvant s’y épanouir. La sélection des semences et leur plantation s’effectuent en dernier. En général, la culture d’un potager est assez simple. Toutefois, il faut suivre les méthodes de plantation à la lettre pour en assurer la durabilité.

Notez que jardiner avec Tom Press vous permet de disposer du matériel nécessaire pour la plantation et l’entretien de votre potager tout au long de l’année.

L’aménagement et la préparation du sol du potager

Les dimensions du terrain dédié à la culture du potager doivent être déterminées avant la préparation du sol. Il s’avère nécessaire de concevoir un plan à cet effet, en particulier si vous ne disposez que d’un petit espace. Préférez un emplacement près d’un point d’eau pour votre potager, de manière à en faciliter l’arrosage. En procédant à la préparation du terroir, veillez à sélectionner un terrain adéquat pour vos plantes. La granulométrie doit être prise en compte afin d’optimiser la croissance de ces dernières. Sable, argile ou limon, dosez les proportions de chaque élément en vérifiant l’acidité du sol. À cet effet, des tests permettent de déterminer le pH du sol et d’ajuster le dosage en conséquence.

Les semences à planter

Une fois que vous avez fini l’aménagement de votre terrain, choisissez les plantes qui orneront votre potager. Vous pouvez choisir les incontournables légumes du potager comme la citrouille et la tomate ou opter pour des légumes plus rares tels que le topinambour et le panais. De plus, vous avez l’embarras du choix parmi les légumes verts, les tubercules et les graines. La sélection repose essentiellement sur le climat du lieu où vous prévoyez de cultiver votre potager. De ce fait, misez sur des plantes de votre région qui s’adaptent facilement à votre sol. Une fois votre sélection faite, passez à la culture.

Merci de partager si l'article vous a plu 🙂