la rose tremiere

Rose tremiere : la fleur qui respire l’amour !

5 (100%) 2 votes

Autrefois appelée Althea (ou encore Alcearosea de son nom scientifique), la rose tremiere est une superbe fleur de la famille des malvacées, qu’on rencontre le plus souvent en campagne ou en bord de mer.

Elle grimpe sur les murs et les façades, de manière à les orner de ses feuilles et de ses fleurs durant la période estivale. Vivace, elle peut atteindre jusqu’à 3 mètres de haut et ces fleurs tombent telle une guirlande avec un aspect gaufré et plus ou moins arrondi, à travers des formes différentes selon la variété plantée :

  • Simple ou double
  • Coupe
  • Pompon
  • Double en trompette

D’ailleurs, la rose tremiere offre un large choix de coloris :

  • Pastel : blanc, jaune ou rose pâle
  • Vif : rose, rouge, pourpre
  • Foncé : noir ou violet

Attention : la rose tremiere n’a rien à voir avec le rosier ! Elle est d’ailleurs reconnaissable avec ses prestigieuses hampes florales.

Il est intéressant de noter que dans certaines régions, la rose tremiere enregistre plusieurs appellations comme rose à bâton, bâton de Jacob, primerose ou encore passerose.

Quant à ses tiges, elles sont lobées, velues et rugueuses et mesurent environ 10 à 15 cm.

La rose tremiere est également connue pour ses vertus médicinales. Sa composition en mucilage, lui permet en effet une action à la fois émolliente et adoucissante. Vous pouvez également la servir en infusion, qui s’avère très efficace contre l’asthme et la toux !

Prenez toutefois garde, la rose tremiere peut rapidement devenir envahissante, du fait que ses graines se ressèment toutes seules ! D’ailleurs, une fois que vous l’aurez invité dans votre jardin, vous verrez qu’elle est peu exigeante en termes d’entretien. Les semis peuvent se faire spontanément, sans l’aide d’un jardinier, si vous n’avez pas beaucoup de temps à consacrer à ce genre d’activité. Toutefois, son espérance de vie est limitée à 3 ou 4 ans dans la mesure où les parties aériennes fanent en automne, tandis que le pied revit quant à lui durant la période printanière.

Les différentes variétés de rose tremiere

Quelles sont les roses tremieres de type hybride ?

L’alcearosea
L’alcearosea est une variété hybride de la rose tremiere

De par le monde, on dénombre une soixantaine de variétés de roses tremieres. Toutefois, seuls les hybrides sont les plus cultivés :

  • L’alcearosea, qui fleurit de juillet à septembre, est la plus populaire en présentant des fleurs de couleurs très variées, dont la « Nigra » de couleur rouge très foncée, voire noire.
  • L’alceaficifolia ou rose tremiere à feuille de figuier, qui fleurit de juin à août, peut quant à elle être vivace ou bisannuelle.
  • L’alcearosea Pleniflora est une variété vivace à doubles fleurs.
  • L’alcearugosa, qui se caractérise par sa capacité à résister aux maladies, possède des fleurs de couleur jaune pâle.

Quelques variétés de rose tremiere…

variété de rose tremiere "crème de cassis"
Voici unen variété de rose tremiere appelée « crème de cassis »

Parmi les 60 variétés de rose tremiere, nous en avons trié quelques-unes, celles qui s’avèrent être les plus originales !

  • La « majorette » est une variété dite naine de la rose tremiere. En effet, cette plante ne mesure que 70 cm à 1 m.
  • La « crème de cassis » a des fleurs aux couleurs semi-doubles, une combinaison de violet avec des bordures blanches.
  • Les « chater’s double« , « peniflora » et « summer Carnival » se déclinent quant à elles sous plusieurs coloris.

Quelques conseils généralistes pour planter une rose tremiere

La période propice à la plantation de la rose tremiere se situe entre septembre et mai, de préférence hors période de fortes gelées. Mais si vous habitez en région froide ou encore en terre lourde avec une forte présence d’argile, mieux vaut attendre l’arrivée du printemps, car leurs racines ne supportent pas l’excès d’eau…

Par contre, la rose tremiere tolère les sécheresses temporaires de la période estivale.

Et pour les amateurs de jardinage, la culture en pot de la rose tremiere est fortement déconseillée !

Où planter une rose tremiere ?

L’endroit idéal pour planter une rose tremiere reste un jardin au bord de la mer. Par ailleurs, si vous souhaitez la voir pousser à un autre endroit, faites en sorte que son installation se situe dans un lieu bien ensoleillé et protégé des éventuels vents dominants. Quant à la terre, cette plante apprécie fortement celles bien riches et drainées, voire calcaires.

Vous pouvez également planter vos roses tremieres au pied d’une clôture, d’un grillage ou d’un mur qui manque d’esthétique. En effet, grâce à leur grande taille, qui peut dépasser les 2 mètres, elles seront en mesure de masquer les incohérences, voire apporter une nouvelle décoration à votre bâtisse !

Planter des roses trémières au pied d'un mur
Du fait de leur caractère grimpant, les roses trémières peuvent se planter au pied d’un mur ou d’un muret

Les gestes de base dans la culture de la rose tremiere

La culture de la rose tremiere nécessite quelques étapes de préparation, ainsi qu’un peu d’entretien.

Voici les étapes à suivre :

  • La préparation du sol
  • La plantation
  • L’entretien

Comment préparer le sol pour accueillir la rose tremiere ?

préparer le sol pour semer des roses trémières

Des gestes simples, qui n’ont plus de secret pour les professionnels du jardinage, suffisent pour préparer la zone qui va accueillir la rose tremiere. Vous aurez besoin des matériels de base, à savoir : la bêche, la griffe, le râteau, le transplantoir, l’arrosoir et la bassine.

Suivez ensuite ces étapes, faciles à réaliser, et qui ne demandent pas de grands efforts :

1) Première étape

Afin de convenablement préparer votre massif, commencez par arracher toutes les plantes fanées de la zone.

2) Deuxième étape

Labourez pendant une vingtaine de minutes et bêchez en profondeur la zone qui va accueillir votre rose tremiere. De cette manière, vous pourrez éliminer efficacement les mauvaises herbes ainsi que les cailloux.

3) Troisième étape

Pour améliorer la terre, vous pouvez y incorporer un peu de gravier et de l’engrais organique décomposé.

Comment faire pour obtenir une bonne culture ?

Muni de votre transplantoir, commencez par prélever les jeunes plants de l’endroit où vous les avez préalablement repiquées. Faites en sorte de récolter les meilleurs parmi tous les spécimens. Lorsque vous prélevez les mottes, faites attention à ne pas causer des dommages aux racines. Si la terre de votre pépinière est sèche, mouillez-la la veille de votre arrachage.

Par contre, si votre choix s’est porté sur l’achat de jeunes plants en godets, la première chose à faire est de vérifier si la motte contenue est bien humide. À défaut, trempez les godets dans un seau d’eau. En effet, il est indispensable de bien réhydrater les mottes de terre bien avant la plantation.

Surveillez-les constamment et une fois que vous ne remarquez plus de bulles d’air, vous pouvez les égoutter.

Une fois cette étape achevée, vos godets sont enfin prêts à être à demi enfouis sous terre. Faites alors un trou, d’un volume double que le goder, sachant qu’en général vous devez creuser environ 20 à 25 cm.

Rose tremiere en godet
Rose tremiere vendue en godet

Gardez toujours une certaine distance d’environ 40 centimètres entre chaque trou, bien qu’il soit conseillé de placer vos roses tremieres de manière aléatoire afin d’obtenir un ensemble plus naturel, décoratif et harmonieux !

Pour les planter, munissez-vous de votre transplantoir. Attention à bien desserrer les racines qui se sont emmêlées dans la motte de terre ! Faites en sorte que la motte et la surface de la terre soient au même niveau, avant de combler le trou, puis tassez le sol autour du plant à la main.

Pour mieux tasser la terre autour de la motte, arrosez légèrement avec le goulot de l’arrosoir, même si la terre est déjà humide. Prudence ! Régulez la force du jet, le but n’est pas de découvrir la motte ! Cette étape n’est toutefois pas conseillée en cas de risques de gelée…

Notez que si vous habitez dans une zone où la période hivernale se fait plus fraîche, vous pouvez protéger le pied de votre plante avec un paillage.

La taille de la rose tremiere

Si vous vous trouvez dans un endroit venteux, vous devez impérativement procéder au tuteurage de ces hampes florales pour éviter qu’elles ne se plient, et ce, à la bonne saison. Pour ce faire, la période post-floraison est le moment propice pour supprimer celles déjà fanées. Par ailleurs, vous pouvez le faire au fur et à mesure afin de favoriser l’apparition de nouvelles fleurs.

Le tuteurage des roses tremieres
Tuteurage des roses tremieres

Rassurez-vous, le fait de couper les tiges en fin de saison n’impactera pas sur l’aspect décoratif de la rose tremiere. Au contraire, elles repousseront de manière naturelle l’année suivante !

L’entretien de la rose tremiere

Vous l’aurez compris, les roses tremieres ne demandent pas d’entretien particulier. En effet, cette plante est en mesure de puiser toute seule dans le sol la quantité d’eau qui lui est nécessaire, et ce, même dans des conditions très précaires.

Les variétés de roses tremieres dites doubles vivent entre 3 à 5 ans. Elles se multiplient par bouturage de jeunes pousses, à la saison printanière, ce qui peut s’avérer délicat pour les novices en jardinage.

Si vous désirez les replanter, il est recommandé de changer leur emplacement.

Comment et quand semer les roses trémières ?

Le semis de la rose tremiere se fait de préférence au printemps ou en été. Si vous semez en été, la floraison se fera l’année suivante, tandis que si vous effectuez le semis au début de la période printanière, la floraison se fera l’année même.

Pour favoriser la pousse de la plante, veillez à ce que le massif soit bien mélangé, entre la terre de jardin et le terreau, une technique qui est d’ailleurs l’idéale pour multiplier vos roses tremiere !

Quelques points importants

  • Lors du semis, une distance d’au moins 30 cm entre chaque emplacement est nécessaire, avec 3 graines maximum par trou.
  • Les roses tremieres apprécient les pieds de murets et les bordures.
  • Maintenez le sol humide, en arrosant légèrement le massif.

Mode de récupération des graines d’une rose tremiere

Le semis est la méthode par excellence pour multiplier ses roses tremieres. D’ailleurs, les graines de la rose tremiere conservent un pouvoir de germination qui peut durer 4 ans.

Pour obtenir des graines, récoltez-les dans la capsule après la floraison. Pour ce faire, ciblez les fleurs fanées, elles contiennent une capsule qui renferme la graine. Attention, ne récoltez que les capsules fanées, ne touchez pas à celles encore vertes ! Ensuite, gardez les graines collectées au frais et loin de la lumière, de préférence dans une enveloppe.

Comment semer des roses trémières ?

  • À chaque terrine, placez une graine à chaque 3 cm
  • Recouvrez ensuite de terre et tassez à la main, avant d’arroser
  • Gardez la terrine loin du soleil, sous un châssis
  • Toujours en pépinière, ne repiquez dans des godets que les plantes ayant 3 à 4 feuilles
  • La mise en place ne devrait se faire qu’en automne

Quel est le moment propice pour planter des roses trémières ?

Sur le marché, la rose tremiere est mise en vente en godet. Grâce à cette disposition, vous pouvez directement les planter en terre.

Les gestes de base sont similaires au semis. En effet, vous devez espacer d’au moins 30 cm chaque plant : cela leur permettra de disposer d’assez d’espace pour se développer.

Durant la première année de plantation, arrosez régulièrement vos plants mais faites attention à ne pas les inonder !

Connaître les maladies et les parasites pouvant affectées la rose tremiere !

La rose tremiere, comme les autres plantes, n’est pas naturellement immunisée contre les insectes et les maladies, comme les champignons.

La rouille

la rouille chez la rose tremiere
La rouille est un champignon laissant des taches oranges sur la surface supérieure des feuilles et des pustules sur le revers

La rouille est la maladie la plus courante lorsqu’il est question de la rose tremiere. Par définition, il s’agit d’un champignon qui laisse des taches de couleur orangée comme la rouille, sur la face supérieure des feuilles, tandis que sur le revers, on remarque des pustules arrondies.

Ce champignon se développe surtout en été et au printemps. Il faut dire qu’il préfère un temps humide. Vous remarquerez sa présence, lorsque les feuilles de votre rose tremiere virent au brun et tombent. Si vous ne traitez pas rapidement la rouille, elle risque de tuer votre plantation !

Pour prévenir contre ce mal, vous devez pulvériser votre plantation d’un mélange à base de bouillie bordelaise et de purin de prêle, au printemps. Par ailleurs, si votre fleur est déjà attaquée, vous devez rapidement la traiter :

  • Ayez recours aux « fongicides » pour lutter contre les maladies du rosier
  • Évitez d’arroser les feuilles infectées
  • Mettez le feu aux plantes contaminées

Les pucerons

Les pucerons sur les roses tremieres
Les pucerons rendent les feuilles de la rose tremiere froissées et collantes

Les roses tremieres sont également menacées par des insectes parasites tels que les pucerons. Comment reconnaitre leur présence ? Les feuilles de votre rose tremiere se froissent et deviennent collantes. D’ailleurs, ces insectes apprécient et extraient la sève des feuilles.

Le seul traitement curatif efficace est le traitement anti-pucerons. Vous pouvez le préparer vous-même, en mélangeant de l’eau avec du savon de Marseille ou du savon noir. Vaporisez ensuite la rose tremiere avec ce mélange.

L’altise

L'altise sur les roses tremiere s
L’altise est un coléoptère qui dévore les feuilles de la rose tremiere

Parmi les insectes nuisibles redoutés par les roses tremiere figure l’altise. Ce coléoptère, également appelé puce de terre ou puce de jardin, est particulièrement dévastateur. On le retrouve souvent dans le sol ou sous les feuilles, qu’il dévore petit à petit.

Pour prévenir contre ce nuisible, adoptez le système de paillage, au pied de votre plantation, ajouté à de la cendre de bois. Cette méthode est particulièrement efficace du fait que l’altise déteste l’humidité. En outre, la cendre de bois agit comme un répulsif. N’oubliez pas d’arroser régulièrement votre plantation, car l’humidité est l’ennemi de cet insecte !

Bon à savoir concernant la rose tremiere

roses tremieres dans un jardin

Certaines informations sont bonnes à savoir si vous comptez planter une rose tremiere dans votre jardin. Outre les conseils de jardinage présentés ci-dessus, voici quelques points importants à évoquer :

Une brève histoire sur la rose tremiere

La rose tremiere viendrait d’Asie Mineure. Ce sont les croisés qui auraient rapporté cette sublime plante sur le continent européen vers le XIIème siècle.

Dans notre quotidien, offrir une rose tremiere, en bouquet ou seule, signifie un amour simple et pur !

Quelques conseils écologiques pratiques

Si vous désirez une culture bio, c’est-à-dire sans pesticides, prenez connaissance que certains insectes pourront vous aider à combattre ces insectes nuisibles à la rose tremiere.
C’est ainsi que le perce-oreille et la coccinelle seront vos alliés, dans cette lutte contre les pucerons ! En outre, les oiseaux adorent les altises !

Si vous voulez préparer vous-même votre compost, utilisez les fleurs de la rose tremiere, ce sont des activateurs de compost par excellence !

Les fleurs à associer avec la rose tremiere

Pour une raison d’esthétique et de décoration, la rose tremiere peut être associée avec d’autres plantes, qui adoptent les mêmes besoins qu’elle. Rappelons que la rose tremiere se cultive sous forme de massif, dans des endroits ensoleillés, particulièrement sur les bordures (au pied des murs, façades ou clôtures).

Elles sont particulièrement adaptées aux jardins de petits espaces ainsi qu’aux endroits exigus. En effet, en tant que plantes vivaces, les roses tremieres grimpent le long d’un mur, à la verticale.

Parmi les plantes ayant les mêmes besoins que la rose tremiere figurent :

  • la lavatère arbustif
  • l’iris
  • la lavande
  • le caryoptéris

Le saviez-vous ? La rose tremiere peut également embellir votre intérieur ! Pour cela, coupez les hampes florales et formez-en un joli bouquet. N’hésitez pas à le mettre dans un somptueux vase et gardez votre composition florale dans votre salon. L’avantage c’est que vous pourrez toujours la remplacer, toute l’année !

Télécharger cette fiche récapitulative sur la rose tremiere !

Merci de partager si l'article vous a plu 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *