La construction d’une piscine : ce qu’il faut avoir en tête

Avoir une piscine chez soi est un véritable privilège, mais encore faut-il disposer suffisamment d’espace pour pouvoir en construire une. Une piscine nécessite également un investissement important, aussi bien pour la construction que pour l’entretien.

Les modèles de piscines prêtes à poser les moins chers coûtent en moyenne 7 000€, hors main-d’œuvre. Bref, il faut repenser à deux fois avant de se lancer dans un projet d’installation ou de construction d’une piscine française. Découvrez nos conseils avant de franchir le pas.

Quel type de piscine choisir ?

Une piscine se choisit en fonction d’un certain nombre de critères, notamment le budget, la configuration du terrain et le goût de chacun. A cet égard, il existe trois grandes catégories de piscine :

  • La piscine hors-sol
  • La piscine semi-enterrée
  • La piscine enterrée

Les piscines hors-sol

Comme leur nom l’indique, les piscines hors-sol sont installées à même le sol, nul besoin donc de creuser le jardin pour procéder à l’installation. Avec l’évolution de la demande sur le marché, on distingue aujourd’hui plusieurs types de piscines hors-sol :

  • La piscine gonflable : plus accessible financièrement parlant, ce modèle peut être monté et démonté en quelques minutes sans l’aide d’un professionnel.
  • La piscine souple : constitué d’un liner en PVC fixé à des tubes en acier, ce modèle est plus résistant et plus cher que la piscine gonflable.
  • La piscine rigide : pouvant être carré, rectangulaire, hexagonale ou encore octogonale, ce type de piscine bénéficie d’une structure très robuste, lui assurant ainsi une grande longévité dans le temps. Son coût reste toutefois son point faible par rapport aux deux modèles précédents.

Les piscines semi-enterrées

Cette catégorie de piscine n’est généralement pas conçue pour les baignades, car les modèles proposés par les fabricants sont peu profonds. C’est idéal pour se mouiller le corps pendant les mois les plus chauds de l’année, mais les plus jeunes y trouveront certainement leur bonheur !

Les piscines enterrées

Si le budget et la disposition de l’espace le permettent, les piscines enterrées sont plus intéressantes pour ceux qui aiment nager. Le temps des piscines traditionnelles en béton est peut-être révolu avec l’arrivée des piscines à coque et modulaire.

  • Le modèle à coque : très en vogue actuellement, ce type de piscine séduit bon nombre d’utilisateurs grâce à son prix plus accessible par rapport à la piscine en béton. De plus, sa mise en place ne nécessite que quelques jours alors que celle en béton requiert des travaux pouvant durer plusieurs mois.
  • Le modèle modulaire : il est proposé en kit, donc à installer soi-même. À moins d’être un bricoleur averti, il est vivement recommandé de faire appel à un professionnel pour s’assurer de l’étanchéité de la structure.

Comment construire une piscine ?

Tout le monde peut construire sa propre piscine à condition d’avoir une bonne notion en bricolage et en maçonnerie. Les travaux se réalisent en quelques étapes :

  • Trouver le bon emplacement
  • Délimiter la surface de la piscine
  • Débuter les travaux de terrassement
  • Choisir la structure de la piscine
  • Raccorder tous les accessoires de la piscine
  • Choisir le revêtement de la piscine
  • Remplir la piscine

À noter qu’une piscine va de pair avec un certain nombre d’équipements indispensables tels que les éclairages et les chauffages. En effet, c’est toujours agréable de se baigner de jour comme de nuit, et peu importe la saison. Certes, cela représente des coûts supplémentaires mais c’est indispensable pour nos petits plaisirs au quotidien.

Que dit la loi sur les piscines enterrées ?

En France, la construction d’une piscine enterrée est soumise à une réglementation stricte. Nous vous recommandons donc vivement de respecter les étapes suivantes pour éviter les désagréments :

  • Demandez le Plan Local d’Urbanisme auprès de votre mairie : le PLU vous permet de vous assurer que vous êtes autorisé à installer une piscine dans votre commune.
  • Pour une piscine de 10 à 100 m² : la loi vous oblige à effectuer une déclaration de travaux. N’oubliez pas d’anticiper puisque le délai peut monter jusqu’à plus d’un mois.
  • Pour un bassin supérieur à 100 m² : une simple déclaration de travaux ne suffit plus. Vous devez aussi demander un permis de construire.

Il faut également souligner que depuis le 1er janvier 2004, la réglementation relative à la mise en place de piscines enterrées non closes privatives a été mise à jour, qu’elles soient à usage collectif ou individuel. Dans le détail, elles doivent désormais être dotées d’un dispositif de sécurité normalisé pour éviter le risque de noyade, à savoir :

  • Une barrière de piscine : norme NF P90-306 ;
  • Une alarme de piscine : norme NF P90-307-1 et norme NF P90-307-2 ;
  • Une couverture de piscine : norme NF P90-308 ;
  • Un abri de piscine : norme NF P90-309.

Pour finir, il est aussi conseillé d’assurer votre piscine au même titre que votre habitation afin de bénéficier d’une couverture adaptée en cas de dommages.

Merci de partager si l'article vous a plu 🙂